Information

En raison des travaux rue Paul Reuter, l'accès à l'hôtel de ville se fait exclusivement via l'accueil ou via le parking situé à l'arrière. 

L'accès au parking de l'hôtel de ville se fait via l'entrée latérale, rue des Carmes. Ce dernier est accessible au public en dehors des heures d'ouverture de l'administration.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Consommation d'alcool : la fête ou la défaite?
Actions sur le document

Consommation d'alcool : la fête ou la défaite?


Accédez ici à l'arrêté de police administrative : Délimitation de la zone où peuvent être exrcées les activités de gardiennage durant les festivités du maitrank d'Arlon du 25 au 27 mai 2019 et mesures de sécurité complémentaires


La fin de l’année scolaire approche, et avec elle les bals et autres fêtes populaires, comme la fête du maitrank qui vient traditionnellement ponctuer la fin du mois de mai à Arlon. Par ailleurs, de nombreux étudiants fêteront bientôt la fin de leurs examens. Toutes ces festivités risquent de donner lieu à certains débordements. Il arrive que des incivilités soient constatées à ces occasions, ce qui n’est pas sans causer certains désagréments pour les habitants du centre-ville notamment. Une consommation abusive de boissons alcoolisées peut être source de graves problèmes de santé pour les jeunes, d’autant que les modes de consommation ont évolué : on boit plus, plus fort et plus tôt.

En matière de consommation de boissons alcoolisées, il est bon d’évoquer les normes de réduction des risques de l’Organisation Mondiale de la Santé. Ces normes nous disent qu’il ne faut pas dépasser :

  • Pour les hommes (adultes) : Maximum 3 verres (**) / jour (21/semaine) avec au moins 1 à 2 jours sans boisson alcoolisée dans la semaine
  • Pour les femmes (adultes) : Maximum 2 verres (**) / jour (14/semaine) avec au moins 1 à 2 jours sans boisson alcoolisée dans la semaine

Et dans les deux cas, ne jamais consommer plus de 4 verres (**) en une occasion.

Ces normes ne sont PAS valables pour : les femmes enceintes, les enfants, les personnes fragilisées (âgées par exemple) et les personnes déjà dépendantes ou l’ayant été. Idéalement pour celles-là, la consommation devrait être nulle. Ces normes ne sont pas non plus ce à quoi on a droit chaque jour ou semaine, mais plus on reste en dessous de ces niveaux de consommation, moins on a de risque de développer un problème de santé ou dans sa vie familiale, sociale ou professionnelle.

Cela dit, il est vrai que l’alcool est depuis toujours dans nos pays, associé à la fête et à la convivialité et que boire un « petit verre » de temps en temps est bien agréable.

Mais voilà, l’alcool est une drogue dure, peut-être même la plus dure, mais légale. C’est la troisième cause de morbidité et de mortalité chez les adultes et la première chez les jeunes de 15 à 24 ans. Il est responsable de soucis majeurs de santé et de dommages sociétaux pouvant être ravageurs (8% des belges sont dépendants, 16% ont déjà des conséquences dues à de leur consommations, et 30% se mettent régulièrement en danger).

Plus on commence à consommer jeune, plus les risques de développer des problèmes à l’âge adulte seront importants (alcoolisme et dépendance sévères) et plus les dommages au cerveau seront sérieux. Il ne faut pas non plus banaliser les risques immédiats en cas de consommations importantes et ponctuelles de boissons alcoolisées : accidents, barrages, comas éthyliques, mort par étouffement ... dans son propre vomi, rapports sexuels non protégés et non souhaités, etc .. De plus, la consommation d’alcool même minime chez la femme enceinte peut avoir des conséquences gravissimes pour le fœtus et le développement de l’enfant: l’alcoolisation fœtale est la première cause de déficience mentale non génétique en occident. Enceinte : Alcool zéro = risque zéro.

Alors, pour que la fête reste la fête et ne se transforme pas en « défaite », restez le plus possible en dessous des normes évoquées par l’OMS

Si vous vous trouviez en difficultés avec votre consommation d’alcool ou celle d’un proche, ne restez pas seul(e) ; un problème d’alcool ne se résout pas tout seul : faites-vous aider !

Vous vous posez des questions sur votre consommation d’alcool ou celle d’un proche ?

Jean Mertens, Conseiller en Alcoologie, est à votre écoute en toute discrétion, dans le cadre du Plan de prévention et du Plan de cohésion sociale de la commune d’Arlon

Sur rendez-vous les mardis et jeudi matin de 9h à 12h, et le mardi soir de 17h à 19h.

Service ESPAS, 40 rue de la caserne (angle de la rue de Seymerich) à 6700 Arlon

Les consultations sont gratuites

0495 22 33 24