Information

En raison des travaux rue Paul Reuter, l'accès à l'hôtel de ville se fait exclusivement via l'accueil ou via le parking situé à l'arrière. 

L'accès au parking de l'hôtel de ville se fait via l'entrée latérale, rue des Carmes. Ce dernier est accessible au public en dehors des heures d'ouverture de l'administration.

Coche verte
Information

arlonabesoindevous1

Tous ensemble, participons au grand projet
de renouvellement de l’image d’Arlon et ses villages.

 

« Vous habitez Arlon ou ses villages depuis longtemps ? Vous avez emménagé récemment ?
Vous y résidez la semaine ou seulement les week-ends ? Peu importe votre situation ou
votre âge, créons ensemble, pour la commune d’Arlon, une image qui nous ressemble »

 

Comment participer ?

 

Répondez à l’enquête :
• En ligne sur www.arlon.be/arlon-demain
• En version papier chez l’un de nos partenaires :
à l’accueil de l’administration communale
(hôtel de ville) à la maison de la culture,
au musée Gaspar et au Royal Office du Tourisme.
arlonabesoindevous2
Des questions ?
Contactez Johanna
am9oYW5uYUBjb21tb25wYXJhZG94LmNvbQ==
0032 473 48 58 39 ou
rejoignez-nous dès maintenant sur
www.facebook.com/ArlonDemain
Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Événements / Exposition Matgen & Friends
Actions sur le document
Exposition Matgen & Friends

Exposition Matgen & Friends

    • Quand Du 25/10/2019 13:00 au 17/11/2019 14:00 (Europe/Brussels / UTC200)
  • Localisation Le Palais
  • Ajouter au calendrier iCal

Affiche A2 Matgen BP.jpgRenaud Matgen

Renaud Matgen, né le 31 août 1970, véritable autodidacte originaire de la province Sud Luxembourg en Belgique, commença par travailler en 2003 la terre et plus particulièrement la technique du Raku. Il travaillera alors la sculpture de visages sur le sujet de peuples opprimés tels les Indiens, certaines peuplades d’Afrique… Il sculptera des animaux mais son
sujet de prédilection est le corps et ses diverses proportions. Petit à petit, il s’éloigne de la terre, pour travailler des matières différentes. En 2006, quelques ardoises traînant dans son atelier, il décide de voir ce qu’il pouvait en faire…Et l’inspiration fut si forte et la possibilité de décliner ce matériau si grande, qu’il s’y consacra. A force de travail et d’essais, il développe une technique bien particulière pour travailler cette matière. Qui aurait pu penser que l’Ardoise, cette pierre sombre, brute et dont on ne connaît que peu de choses, que l’on voit principalement sur les toitures belges, luxembourgeoises ou encore du nord de la France, pouvait se transformer en une matière noble, douce, voire sensuelle…
En les superposant, Renaud Matgen, les transforme en bustes de femme, en fesses, en visages… Posées sur des tiges, ses sculptures flottent dans l’air. Certains visages sont comme incrustés dans un bloc d’Ardoises. De ce travail se dégage un sentiment de plénitude, de justesse, de force, de sensibilité et de pureté. Malgré la rapidité de son ascension, Renaud Matgen reste simple et la tête sur les épaules. Il fait confiance à la vie et se donne tous les moyens pour entretenir son rêve…

Marc Hirt

Marc Hirt, né le 23 Mai 1967, est autodidacte. Il commence la photographie à l'adolescence avec un reflex argentique. Le passage au numérique c'est fait naturellement. Habitant sur le bassin d'arcachon il rencontre Renaud Matgen. De là la naît une amitié solide qui les conduira à faire des photographies des oeuvres de Renaud. En 2017 ils exposent ensemble au Palais Cette année, ils ont décidé d'avoir une approche in-situ des sculptures de Renaud Matgen en les positionnant dans les lieux uniques comme la dune du Pilat ou le lac de Cazaux. Marc nous précise :
"A travers une photo, c'est un univers qui se crée. Notre culture nous oblige à tout vivre rapidement, en se figeant sur la perception et non plus la contemplation des choses. La photo permet justement d'arrêter ce temps qui file inlassablement et de pouvoir s'immerger dans un monde, qui est le nôtre, mais dont nous n'avons que très peu conscience puisque justement nous ne savons plus le contempler. A travers ces clichés, je peux essayer de transmettre une idée, un sentiment, une question et ainsi, partager avec d'autres ce qui fait pour moi l'essence même de la vie."

Arcofarc

Arcofarc photographie l’imaginaire. Il capture dans nos rêves ces images irréelles dont le petit matin nous ramène parfois quelques vagues souvenirs...
Il fait naitre des peintures digitales à partir de photographies, il manipule, déforme, apprivoise et reconstruit la matière digitale jusqu’à obtenir un univers unique qu’il ne contrôle pas tout à fait….La photo n’est plus mais elle renait.
Pour Arcofarc, chaque création est une aventure graphique dans laquelle le plus difficile est de savoir où s’arrêter et accepter que quelque chose est né...
“C’est une oeuvre qui intrigue, une oeuvre qui nous prend et qui ne nous lâche plus, un mélange de fantastique et de poésie auquel j’ai totalement adhéré” - Michel Ghinet - Artiste peintre.
Arnaud Crefcoeur, dit Arcofarc, est né à Namur. Le virus de l’image coule en lui depuis son plus jeune âge, contaminé par son père photographe. Il manipule ensuite l’image en profondeur au cours de ces études en vidéographie à l’académie des Beaux-Arts de Liège.

F2B

F2B fait des études brillantes à l’école Supérieure des Arts appliqués Duperré à Paris. Directeur Artistique, puis Directeur de Création en agence, F2B trouve toute son inspiration dans l’identité de marque.
Libéré dans son Art, de toute contrainte publicitaire, F2B prend un malin plaisir à associer et détourner les logotypes, icônes et autres emblêmes grand public. Attiré par la peinture et les collages, il trouve néanmoins, toute la force de ses créations, dans les nouveaux supports d’impression.
C’est en 2005, que son travail s’oriente sur la consommation de marques, dans la tradition “Néo Pop Art”. Deux éléments fondamentaux vont orienter ses créations : l'utilisation du corps de la femme pour vendre tout et n'importe quoi ainsi que la force que prennent les logotypes dans notre environnement urbain. Il crée par cette association d'idée, les “BrandBabes”, sorte de PinUp où les logos viennent habiller le corps des femmes. Considéré, par certains marchands d’Art, comme l’un des petits-fils de Warhol, F2B ne cesse désormais d’explorer ce nouveau concept en créant notamment : la “Buttocks Factory” ou la série “Comixs” inspirée des héros de Marvel.

En 2015, c'est le retour de la matière avec des créations à base de canettes de soda assemblées ou d'emballage carton.

Pierre Riollet

Beyond the symbolism of the tunnel, it is both the graphic and the esthetic effect which interest me in this theme. Whatever the subject is, the framework magnifies the light and sends it back to us, the viewer, blinding in its intensity. I like the contrast of the dark frame, steering the eye towards a brilliant and abstract opening, letting the imagination rush in and on out of the picture space. The idea of passage and transition are inevitably expressed here.

Pierre Riollet was born on April 25th, 1963 and graduated from the Auguste Renoir School of Art, Paris in 1983. After 20 years spent in Advertising, first as a Graphic Artist and finally as an Artistic Director, he decided to dedicate himself exclusively to painting in 2003. The artwork of the illustrator, Norman Rockwell, led him take an interest in the American Realist Movement. The artists, Edward Hopper and in particular, Robert Cottingham, influenced him at this time. Following a trip to the United States in 1987, he began a body of large scale works, featuring American facades and their projected shadows. Two years later, in 1989, he presented these paintings in his first one man exhibition. Parallel to his facade paintings, he worked on other subjects, still lives and landscapes, with various techniques (watercolor, ink-wash and drawings) and published a book illustrating a favourite fetish of his: "flipflops"! This exhibition presents a retrospective of recent and past works dealing with "townscapes", in oil and in acrylic. This subject matter has been dear to him for almost two decades now. Having worked at length on "facades", he now embraces "contrejour" always seduced by the light and the deep contrasts. This is the vital essence of his artistic research today.
 

Exposition Matgen & Friends