Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Bibliothèque / Présentation
Actions sur le document

Un peu d'histoire

L'été au parc - la ludothèque 11AOUT 2016 - 4.JPGLe conseil communal institue une bibliothèque communale lors de sa délibération du 15 octobre 1842. 

La bibliothèque communale a été reconnue par l'Etat comme bibliothèque "Loi 21" en 1922.

Elle se compose au départ de deux sections séparées : une bibliothèque jeunesse « Heures joyeuses » située dans les locaux de l’école communale de la Place Didier et une bibliothèque pour adultes. 

Les deux sections sont réunies ensuite au premier étage de l’école communale du Centre, rue Paul Reuter.

Le testament de Charles Gaspar, photographe et mécène arlonais, rédigé en 1935 prévoit le don de l’ensemble des livres « modernes » de sa collection personnelle à la bibliothèque communale.  A son décès en 1950, le testament est respecté.

En 1967, le conseil communal décide de construire une maison de la culture ; le Ministère de la Culture propose d'agrandir le complexe en y intégrant un centre RTB et une bibliothèque d’Etat subventionnés à 100% (plan Wigny).  La construction du bâtiment connaît de nombreuses difficultés financières et se termine, pour le gros œuvre, en 1986.

En 1980, en application du décret de 1978, la Communauté française s’engage à créer une bibliothèque principale, à vocation à la fois régionale et locale, basée sur les communes d’Arlon, section adultes, et Virton, section Jeunesse.  Le lieu de destination de cette bibliothèque Adultes pour la commune d’Arlon est la Maison de la Culture toujours en chantier à cette époque. Une ASBL « bibliothèque principale Arlon-Virton » est créée pour mettre en place la bibliothèque, et à partir de 1982, tout le travail bibliothéconomique est effectué à partir de Virton.  Dans les années 80, la Province intervient financièrement pour l’achèvement des travaux.  Elle devient propriétaire des espaces occupés par la Maison de la culture.

En 1987, année d’inauguration de la Maison de la Culture, le ministre de la Culture Monfils déclare que la bibliothèque ne doit plus être gérée par la Communauté mais doit être prise en charge par la Province. Des négociations entre la Communauté et la Province ont lieu à cette époque pour l’aménagement des locaux du rez-de-chaussée qui doit accueillir la bibliothèque.

En 1992, la ville d’Arlon, suite à la décision de la Communauté de ne plus pouvoir assurer la gestion d'une bibliothèque principale pour les arrondissements d'Arlon et de Virton, accepte de déménager sa propre bibliothèque communale pour l’installer dans les locaux de la Maison de la Culture tout en bénéficiant du fonds d'ouvrages déjà acquis par la Communauté les années précédentes en vue de cette bibliothèque principale. Des négociations débutent entre la Ville et la Communauté française pour l’installation d’un réseau reconnu de lecture publique à Arlon incluant les bibliothèques paroissiales de Stockem et de Saint-Bernard  pour lesquelles les pouvoirs organisateurs avaient marqué leur intérêt.

La nouvelle bibliothèque communale est inaugurée le 6 janvier 1993.

Le 26 février 1993 est signée une convention entre les différents pouvoirs organisateurs de deux bibliothèques libres et la bibliothèque communale afin de mettre en place le réseau local de lecture publique.   La bibliothèque « Les Heures Joyeuses », bibliothèque de l’école primaire annexée à l’Athénée marque également son accord pour intégrer le réseau local de lecture publique et devient dès lors le troisième dépôt.

En 1994, l’administration communale décide d’informatiser la bibliothèque locale-pivot.  Cette informatisation débute en 1995 par le catalogage du fonds rétrospectif. A cette époque, 3 équivalents temps plein sont occupés à la bibliothèque.  Un fonds de livres en grands caractères est progressivement constitué.

Depuis le 1er janvier 1996, la bibliothèque accueille une ludothèque gérée par des animateurs de la Maison de la Culture.  Les jeux sont uniquement mis à la disposition des collectivités (enseignants, éducateurs).

La bibliothèque  obtient sa reconnaissance en catégorie C le 1er janvier 1997.  La même année, deux postes de consultation du catalogue informatisé sont mis à disposition du public à l’intérieur de la bibliothèque.

En 1999, la bibliothèque s’équipe de 2 postes de consultation d’Internet et organise des séances d’initiation à ce nouveau média.

Le 1er juillet  2000, la bibliothèque obtient sa reconnaissance en catégorie B.

En 2001, la bibliothèque démarre son prêt informatisé, aménage une salle de référence de 100m² et signe une convention avec l’Académie Royale Luxembourgeoise pour conserver et mettre à disposition une partie de la collection de livres de celle-ci.

Une réinformatisation de la bibliothèque s’opère en 2004 avec le SIGB vubissm@rt.

Le dépôt de Stockem ferme en 2004 et celui de Saint-Bernard en 2007.

Depuis avril 2007, la bibliothèque assure la gestion  complète de la ludothèque en la rendant accessible à tous les publics. 

En 2008, elle participe pendant un an au projet pilote « Cairn » en offrant 150 périodiques en ligne à son public.  Fin 2008, la bibliothèque élabore un projet pluriannuel de développement de la lecture autour de la recherche documentaire et obtient une subvention de la Communauté française pendant 3 ans. 

En 2009, la bibliothèque met en ligne son catalogue sur le web, crée une rubrique de sélection de lectures sur son site et installe une boîte aux lettres pour le retour des livres dans le hall d’accueil de l’hôtel de Ville.

En janvier 2014, la bibliothèque est reconnue en catégorie 3 dans le nouveau décret.

En juin 2015, le catalogue informatisé de la bibliothèque a fusionné avec le catalogue provincial.