Information

En raison des travaux rue Paul Reuter, l'accès à l'hôtel de ville se fait exclusivement via l'accueil ou via le parking situé à l'arrière. 

L'accès au parking de l'hôtel de ville se fait via l'entrée latérale, rue des Carmes. Ce dernier est accessible au public en dehors des heures d'ouverture de l'administration.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Social / CPAS / Actualités / Un jardin social au coeur de la Ville
Actions sur le document

Un jardin social au coeur de la Ville

Le projet a vu le jour en 2011, à l’initiative du CPAS d’Arlon, en collaboration avec la Ville d’Arlon et l’asbl la Toupie, un organisme d’insertion socio-professionnelle. Un espace de 35 ares a été confié aux organisateurs pour l’aménagement de leur jardin. Des ruches ont été installées pour sensibiliser les bénéficiaires à la préservation des abeilles, et pour récolter du miel. Il a également fallu placer une serre et installer des récupérateurs d’eau de pluie.

D’autres installations ont été mises en place par le service technique du CPAS, comme des hôtels à insectes, une prairie fleurie, ou  la plantation d’une haie indigène pour favoriser la biodiversité.

Un parcours didactique a même pu être développé autour du rucher, des haies et du jardin.

L’objectif du jardin est multiple: une à deux fois par semaine, un groupe d’une dizaine de personnes vient s’occuper des semis, des plantations et des récoltes, en compagnie de travailleurs sociaux. Deux ouvriers engagés sous contrat article 60 se chargent de l’entretien quotidien des lieux. Les formateurs de la Toupie conseillent et orientent le travail. Chacun évolue, à son rythme, en favorisant les liens sociaux et la réinsertion.

Plusieurs dimensions sont atteintes via ce projet : à la fois l’insertion socio-professionnelle, mais aussi le vivre ensemble, la multiculturalité, le partage (des denrées, de l’effort, de la connaissance).

Les fruits de ce travail communautaire sont distribués non seulement aux travailleurs qui s’investissent dans ce projet, mais aussi aux bénéficiaires du CPAS lors des permanences et au moment de l’atelier cuisine du monde, également organisé par le CPAS, qui apporte une dimension supplémentaire au projet en transformant les produits de la récolte à l’assiette.

C’est notamment grâce aux soutiens financiers obtenus du Service Public de Wallonie dans le cadre du Biodibap 3.0 (9000€) ou encore celui de la Province de Luxembourg - cellule développement durable (1000€), que le CPAS a pu développer et pérenniser son action.