Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Vie politique / Déclaration de politique générale
Actions sur le document

Déclaration de politique générale

Législature 2012-2018

La loi prescrit qu’en début de législature, la majorité communale, composée à Arlon de 19 conseillers communaux sur 29 élus et établie sur base d’une alliance entre le CdH et le PS, présente une note de politique générale. Cette note a pour dessein de présenter et décrire brièvement et en termes généraux, les principaux objectifs que se fixe la majorité pour la législature concernée.
Cette déclaration peut être sujette à amendements et à modifications en fonction des événements, circonstances et contingences particulières provenant notamment de la région, du fédéral ou de l’Europe, contingences auxquelles la majorité devra faire face au cours de la législature.

Au cours de la législature 2012-2018, la Ville d’Arlon s’engage à développer et promouvoir :

Arlon – chef-lieu de province et cité frontalière

Nous veillerons particulièrement à assurer et à maintenir le siège des institutions provinciales, culturelles mais aussi des ministères et des intercommunales.

Nous souhaitons également renforcer notre positionnement géographique stratégique au cœur de la Grande Région et continuer à collaborer avec nos partenaires du réseau Tonicités (Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Longwy, Thionville et Metz) afin de permettre à nos concitoyens de partager avec leurs voisins luxembourgeois et/ou français la même réalité. Il est vrai que nous sommes un peuple de frontières qui, dans l’Europe d’aujourd’hui, a à cœur de maintenir les contacts étroits et privilégiés qu’il entretient avec ces grandes cités et qui lui permettent, avec l’appui de tous les élus, de faire pencher les politiques nationales au profit des citoyens qui résident dans ce bassin de vie de 11,2 millions d’habitants.
Nous restons conscients que plus de la moitié des personnes actives sur notre commune franchit la frontière chaque jour pour travailler et que leur réalité et leurs besoins doivent aussi être les nôtres.
L’intermodalité du site de Viville-Stockem est donc un sujet de préoccupation important à nos yeux. Les contacts seront pris et les actions entreprises afin de pouvoir faire de ce site un endroit où trouver parking, entreprises pourvoyeuses d’emplois et, pourquoi pas, un hall polyvalent.

C’est la raison pour laquelle, alors que l’Europe est en crise et que certaines familles doivent faire face à de plus en plus de difficultés financières, nous attacherons une attention particulière au maintien des lignes ferroviaires dans le sud-Luxembourg. Elles permettent aux nombreux navetteurs de rejoindre leur lieu de travail mais elles permettent également aux étudiants de toute la province et même d’au-delà, de fréquenter nos établissements scolaires de très grande qualité. Avec une contribution de près de 131 millions d’euros à l’effort budgétaire, le rail ne peut être utilisé comme le bouc émissaire d’une crise qui n’en finit pas d’épuiser les populations, en Belgique comme ailleurs.
Nous participerons à la mobilisation de tous les acteurs afin que les lignes ne soient pas fermées, que les travaux de modernisation soient faits sur l’intégralité des lignes wallonnes et plus particulièrement les lignes luxembourgeoises.
Arlon est un point névralgique sur l’axe Nord-Sud mais c’est aussi un axe de passage international qui relie deux capitales. Nous ne pouvons admettre que cette réalité soit insuffisamment prise en compte dans la politique nationale, notamment dans la clé de répartition qui a été utilisée pour l’affectation de l’enveloppe globale au développement de la capacité du réseau et qui lèse considérablement le sud-Luxembourg.

En outre, Arlon est un centre judiciaire important, disposant de tous les outils nécessaires modernes permettant de faire face à la demande du monde judiciaire et des justiciables. C’est également le siège de la cour d’assises.
Le fédéral souhaite regrouper en un seul arrondissement judiciaire les trois arrondissements existant actuellement en province de Luxembourg. Il serait inimaginable que le chef-lieu judiciaire soit ailleurs qu’à Arlon. Les Luxembourgeois ne comprendraient pas qu’on aille dépenser des sommes importantes ailleurs alors que tout existe dans notre ville, chef-lieu de province, qui plus est. L’argent du contribuable doit être dépensé avec parcimonie.

Nous continuerons également à nous battre à côté de nos militaires afin de garder chez nous une implantation importante à Stockem.

A chaque fois que cela s’avérera nécessaire, et comme nous l’avons déjà fait pour nos militaires, nous devrons nous battre aux côtés des citoyens afin de faire comprendre aux autres niveaux de pouvoirs qu’il ne faut pas oublier le sud de la province de Luxembourg. Ce combat devra éventuellement être mené en partenariat avec d’autres communes, voire même avec nos amis luxembourgeois.

Arlon – commune solidaire

L’explosion des besoins des citoyens précarisés et les difficultés budgétaires rencontrées au niveau fédéral font peser davantage de charges sur les communes, et plus particulièrement sur les CPAS, dans le domaine des politiques sociales.

Le CPAS d'Arlon continuera son ACTION sociale afin de permettre à chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine au travers de différentes missions de (ré) insertion sociale pour les jeunes et les moins jeunes. Arlon doit se donner les moyens de répondre aux besoins du citoyen, de son plus jeune âge à celui de la maturité. La majorité veut créer et offrir un projet de vie aux citoyens arlonais ! Le Pré-en-Bulles, l'Arlonnette, le Service de Repas à Domicile et la Résidence de la Knippchen, tous gérés par le CPAS, en sont de parfaits exemples dans lesquels il faudra continuer à investir !

La majorité entend se montrer juste, solidaire mais également rigoureuse. Elle compte étendre les services rendus autour du Resto du Cœur et de l’Abri de nuit, notamment au travers du Plan de Cohésion Sociale, et entend valoriser le rôle des seniors à travers le Conseil Consultatif Communal des Aînés qui va être mis en place dans les prochaines semaines et examinera la possibilité de créer une maison des associations, notamment pour les aînés. Il faudra organiser la solidarité et rappeler qu’à plusieurs on est plus fort pour surmonter les épreuves.

En matière de logement, la Ville renforcera sa lutte contre les marchands de sommeil en rendant effectifs les arrêtés d’inhabitabilité, d’insalubrité ou de surpeuplement avec interdiction de continuer à louer les logements, dans les cas les plus flagrants, avant d’avoir effectué les travaux nécessaires.

La construction de logements sociaux sera poursuivie en collaboration avec les Habitations Sud Luxembourg et la Société Wallonne du Logement, notamment au travers des futurs ancrages communaux et d’opérations à mener sur les terrains communaux.

La ville intensifiera ses synergies avec l’Agence Immobilière Sociale ainsi qu’avec le secteur privé et mettra en vente des terrains non équipés destinés à des professionnels de la construction.

Arlon – commune sécurisée et sécurisante

En recrutant des nouveaux policiers à la Zone de Police, toujours en déficit de personnel. Début janvier, 6 nouveaux inspecteurs ont prêté serment. Nous ferons le nécessaire pour compléter le cadre opérationnel à très court terme.

Il faut développer davantage ce que l’on nomme la « police de proximité ». La mise en place des zones de police en 2002 était annoncée comme une avancée majeure en termes de sécurité pour les citoyens. Les moyens dont nous disposons aujourd’hui sont moins importants qu’hier et ne permettent pas d’assurer le niveau de sécurité optimal que nous souhaiterions proposer aux citoyens. Cependant, notre volonté est de maintenir en permanence une visibilité à nos policiers en ville et dans les quartiers. Toujours mieux formés et motivés, ces agents sont les interlocuteurs privilégiés des citoyens.
Chaque fois que cela sera utile, nous serons aux côtés de nos concitoyens qui ont été malmenés pour les assurer de notre solidarité et leur confirmer que les forces de police feront tout ce qu’elles peuvent pour poursuivre les malfaiteurs.
Oui, la peur doit changer de camp, les caméras nous y aideront.
Nous travaillerons donc encore davantage en étroite collaboration avec les services de police afin de répondre aux demandes de la population, notamment en ce qui concerne les actes de vandalisme, les dégradations, les incivilités environnementales et autres qui nuisent à la vie en communauté.

Nous continuerons également à promouvoir une approche pluridisciplinaire de la criminalité, en misant certes sur la répression puisque les faits délictueux ou criminels doivent être élucidés et punis, mais également en favorisant la prévention, notamment grâce à nos services d’éducateurs de rue, Espas et le Plan de Cohésion Sociale.
Il s’agit d’un échelon primordial dans le suivi de la délinquance. Ces éducateurs de rue travaillent en contact direct avec cette population marginalisée : délinquants mais aussi toxicomanes. Ils agissent en première ligne et permettent d’assurer une sorte de contrôle social en allant à leur rencontre et en essayant de les réinsérer socialement et/ou professionnellement.
Cela étant dit, le financement fédéral est insuffisant et une fois de plus, le fonctionnement et le maintien de ces services incombent largement au pouvoir communal.

A Arlon, cette politique de prévention et de lutte contre la précarisation et la criminalité est une priorité depuis de nombreuses années. Nous continuerons à mettre tous les moyens dont nous disposons en œuvre et à solliciter les différents pouvoirs afin de renforcer ces services et leur fournir plus de moyens pour mener à bien leurs missions.
C’est par une approche coordonnée et transversale de la criminalité et par un investissement en terme de prévention que nous parviendrons à trouver des solutions à ces nuisances.

Notre service d’incendie fera également l’objet d’une attention soutenue de notre part. En 2012, le service d’incendie d’Arlon a effectué plus de 3.200 interventions, soit une moyenne de 9 par jour, ce qui est considérable.

L’année 2013 est cruciale avant la réforme tant attendue et qui devrait normalement voir le jour en janvier 2014. La Ville d’Arlon prendra ses responsabilités pour maintenir un service de qualité, financé en conséquence.

Nous serons vigilants et veillerons à ce que le financement fédéral soit à la hauteur de nos attentes. Il est aussi impératif de maintenir un pouvoir décisionnel communal sur la future zone de secours qui couvrira l’ensemble du territoire provincial.

Arlon - un service aux administrés performant et efficace

En modernisant et en renforçant les relations entre les citoyens, les élus et les agents communaux. Les évaluations du personnel seront plus adaptées aux réalités quotidiennes et devront permettre de valoriser l’expérience, la motivation et la formation continue.

L’ouverture et l’accessibilité des services communaux seront réévaluées afin de permettre aux citoyens de pouvoir rentrer en contact avec notre administration de façon plus aisée.

L’administration d’aujourd’hui doit évoluer, s’adapter à son environnement.

C’est la raison pour laquelle nous allons renforcer notre communication vers les citoyens.
Cela passera entre autres par une refonte de notre site Internet qui deviendra plus convivial, mais aussi par la création d’un site propre au CPAS, plus en adéquation avec les impératifs actuels, qui intègrera de nouvelles fonctionnalités et permettra plus d’interactions avec le citoyen, notamment lors de délivrance de documents, de recherche d’informations…

Cette évolution se fera aussi via davantage de moyens informatiques qui permettront à chacun d’évoluer à son rythme.
Grâce aux outils et formations délivrées par l'Espace Public Numérique (3.200 visites annuelles) et afin de pouvoir rencontrer un plus grand nombre de débutants et de passionnés, l'EPN bénéficiera d'une plus grande vitrine dans des locaux supplémentaires où se côtoieront jeunes et moins jeunes. L'ère numérique arlonaise est en route, c'est un fait !

Arlon - une commune dynamique qui travaille en étroite collaboration avec les citoyens

Avec nos partenaires, l’asbl Arlon centre-ville, Renaissance du Haut de la ville, la commission des fêtes, le Royal Office du Tourisme, la Maison du Tourisme du Pays d’Arlon, les commerçants et leur association commerciale, nous devons réfléchir à une vision à long terme pour inviter la population à fréquenter davantage nos commerces. De nombreuses initiatives sont prises pour animer la cité : braderies, halloween, nuits des soldes, patinoire, marchés aux puces, marché de Noël…
Force est de constater que cela ne suffit pas à attirer la population dans les commerces. Il faudra mener une réflexion conjointe avec les citoyens et les commerçants sur la question.
Pour la majorité, le parc, la place Léopold et le piétonnier doivent faire l’objet d’un lifting complet. Les dossiers sont à l’étude, nous devrons échanger sur ces différents sujets.

La majorité souhaite également rendre une seconde jeunesse à la rue Paul Reuter et à l’entrée de la Grand Rue.
L’objectif est de démolir les bâtiments de l’ancien site de la police appartenant à la Ville d’Arlon afin de permettre une reconversion du site en partenariat avec le secteur privé pour y développer du logement et d’autres activités attractives pour le centre-ville.

En même temps, ce réaménagement pourra permettre de faire le lien entre la place des Chasseurs Ardennais, un parking à proximité du centre-ville, et de la zone piétonne.

Cela permettra d’insuffler une dynamique nouvelle et constructive.

Dans un second temps, la Ville et l’asbl Arlon centre-ville continueront à prospecter de nouvelles enseignes en participant à des salons nationaux et internationaux. A cette occasion, de nombreux contacts seront pris, suscitant l’intérêt et permettant l’installation de nouveaux magasins en ville, mais aussi en périphérie.

Arlon – commune touristique et culturelle

L’attractivité commerciale passera également par un renforcement de l’identité touristique du chef-lieu, notamment en travaillant de manière plus étroite avec le Royal Office du Tourisme et la Maison du Tourisme du Pays d’Arlon, en assurant une promotion conjointe des événements, en publiant des brochures, en assistant à des salons, en renforçant nos collaborations transfrontalières et trans-communales…

Nous devons oser miser sur notre patrimoine et sur le tourisme. Comment ? En valorisant le patrimoine bâti, culturel, folklorique, immatériel, historique et naturel. Nous avons des atouts à mettre en avant.

Toutes les manifestations mettant en lumière le merveilleux et unique héritage architectural dont Arlon regorge doivent être soutenues (carnaval, Aralunaires, maitrank…).

La Ville d’Arlon continuera également de promouvoir les institutions culturelles de la Ville : le musée Gaspar, le musée Archéologique, l’ensemble des autres musées et collectionneurs, la Maison de la Culture, l’Entrepôt, la bibliothèque, la ludothèque…tout en favorisant les synergies avec d’autres acteurs culturels de la région, voire au-delà de nos frontières.
Il est vrai que les collections au musée Gaspar sont exceptionnelles et que les expositions temporaires sont toujours très riches et variées. Il en est de même pour la Maison de la Culture qui nous réjouit chaque année avec son programme culturel pour petits et grands. Ces institutions font briller Arlon ici comme à l’étranger. Cela aussi doit être soutenu ou renforcé en fonction de nos moyens.

Nous poursuivrons également notre soutien aux autres acteurs culturels et touristiques de la commune en ville comme dans les villages.

Nous aurons également à cœur de réaffecter des bâtiments qui appartiennent au patrimoine arlonais et situés en plein cœur de la cité, notamment l’ancien Palais de justice. Nous souhaitons en faire un pôle culturel de premier ordre afin d’accueillir des manifestations d’envergure (expositions, concerts…) qui permettront d’attirer arlonais et touristes au centre-ville.
Ce projet peut également associer l’HoReCa en proposant des surfaces à des restaurateurs ou cafetiers. Ce bâtiment bénéficie en effet d’une grande capacité et pourrait aisément polariser la population autour d’événements majeurs. Nous en avons déjà eu un bref aperçu lorsque, durant les travaux de rénovation de l’Entrepôt, Losange Fondation a investi les lieux pour organiser ses concerts.

Nous marquons également notre volonté de réhabiliter notre patrimoine culturel touristique, à savoir le belvédère et le parc archéologique des thermes romains.

Arlon - ville jeune et estudiantine

Fréquenté par plus de 5.000 élèves encadrés par 350 professeurs, le réseau d'enseignement développé par la Ville d'Arlon, continuera à évoluer pour répondre aux besoins de notre société.

Dix-sept écoles fondamentales assurent aux plus jeunes un enseignement de qualité et de proximité aux quatre coins de la commune, les préparant au mieux aux études secondaires. Fin de 6e primaire, le taux de réussite à l'examen d'obtention du CEB (entre 97 et 99 %) est supérieur à la moyenne de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans le domaine des infrastructures, la Majorité poursuivra la politique de construction et de rénovation de ses écoles. Il s'agit de faire disparaître les classes installées dans des bâtiments préfabriqués, de rénover ou de remplacer les bâtiments anciens ne répondant plus aux normes, de créer des réfectoires parfois couplés à des maisons de villages.
A Schoppach, Waltzing, Fouches, Heinsch, Sterpenich-Barnich, Weyler notamment, des travaux sont en cours ou débuteront prochainement. Ils traduisent la volonté de la majorité de doter le réseau fondamental communal d'un outil performant, représentant des investissements sans précédent (20 millions d'euros) avec l'aide financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Un réseau d'accueil extrascolaire mais aussi de crèches et de maisons de l'enfance dont la capacité vient d'être augmentée de 50 %, complète efficacement l'offre scolaire afin de venir en aide aux parents qui habitent à Arlon ou qui y travaillent.

L'Académie des Beaux-Arts et l'Académie de Musique invitent les plus jeunes comme les plus anciens à l'expression artistique, musicale ou théâtrale. L'Ecole industrielle et commerciale propose de multiples formations qualifiantes à des personnes désireuses d'accéder à des emplois ou de décrocher des promotions.
Les cours de langue, du luxembourgeois au chinois en passant par le français, favorisent l'ouverture au monde et l'intégration.
Actuellement organisé à Mirwart, le bachelier en éducation spécialisée, qui permet de décrocher un diplôme correspondant à celui du plein exercice, sera progressivement dédoublé à Arlon au cours des prochaines années.
L'offre d'enseignement supérieur sera donc enrichie dans le Sud-Luxembourg. Des initiatives visant à créer une ambiance et un esprit estudiantins à Arlon seront prises en concertation avec les hautes écoles Henallux et Robert Schuman ainsi qu’avec l’Université de Liège.

Des activités destinées aux plus jeunes et aux adolescents seront organisées pendant les vacances scolaires, des liens intergénérationnels et interculturels seront tissés et une politique de prévention de la violence et de lutte contre la pauvreté et les assuétudes sera mise en œuvre grâce au Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention et au Plan de Cohésion Sociale, respectivement subventionnés par le Ministère de l'Intérieur et la Région Wallonne.

Arlon - ville des soins de santé

Outre le soutien de la ville d’Arlon aux structures hospitalières de Vivalia, la volonté de la majorité est de promouvoir des soins médicaux de proximité en concertation avec les différents acteurs, y compris la médecine générale, et de relayer les campagnes de prévention et de sensibilisation (prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète, promotion de l’allaitement maternel…) menées par les autorités fédérales et les entités fédérées.

Nous souhaitons également garantir aux citoyens l’acquisition des programmes de soins, plus spécifiquement le programme de soins complet en cardiologie avec la cardiologie interventionnelle qui fût la raison principale de l’adhésion des cliniques du sud Luxembourg (CSL) au projet Vivalia.

Une attention particulière sera donnée au soutien des associations s’occupant de la petite enfance et à la création, en collaboration avec la CPAS, d’une maison communautaire d’accueil et d’aide aux soins pour les aînés de notre commune.

Arlon – commune sportive

La Ville d’Arlon a l’ambition de mettre à disposition des clubs sportifs des infrastructures de qualité.
Les halls 1 et 2 de la Spetz seront entièrement rénovés et la piscine fera l’objet de travaux d’économie d’énergie tandis que le terrain de football de la Spetz et le site de la Cova feront l’objet de travaux de rénovation.

Des petites infrastructures de quartier seront créées à Fouches, Sampont et au Galgenberg.

Le projet de parc sportif, récréatif, culturel et pédagogique sera relancé.

Nous continuerons de contribuer à la formation des jeunes et des aides à l’investissement seront apportées aux clubs sportifs pour qu’ils puissent améliorer leurs infrastructures.

Arlon - son développement territorial

Actuellement, Arlon n’est pas dotée d’un SSC (Schéma de Structure Communal). Hors, cet outil nous permettrait de baliser et promouvoir un développement territorial qui protège son environnement, que ce soit naturel et agricole, et de répondre aux besoins de nos concitoyens en matière de logement, de mobilité, de développement économique, de lien social, de bien-être,…
Nous souhaitons mener une réflexion et nous doter d’outils adéquats d’aménagement du territoire. Cependant, nous sommes dans l’attente des intentions du gouvernement wallon sur sa réforme du CWATUPE.
Les plans communaux d’aménagements (PCA) obsolètes devront être révisés pour permettre d’intégrer les nouveaux défis en matière de construction, en matière de mobilité, en matière d’énergie, en matière de cohésion sociale et enfin de développement architectural. Les premières démarches ont été initiées sous l’ancienne législature. D’autres devront commencer. Ainsi les PCA à réviser sont : Stockem, Callemeyn, Wäschbour et Moulin Lampach.

Dans cette même logique, notre poursuite de l’étude et la mise en œuvre des ZACC devra être poursuivie.
Cet enjeu nous semble essentiel et primordial, impliquant un dynamisme social et économique au niveau local.

Arlon – son développement économique

La Ville d’Arlon souhaite développer de nouvelles zones d’activités économiques afin de permettre à des entreprises locales de s’agrandir ou de s’installer dans des zones plus appropriées, mais également pour pouvoir répondre à des demandes d’investisseurs désireux de s’implanter dans notre région.
A cette fin, des contacts seront pris pour pouvoir mettre en œuvre les sites de Schoppach et de Stockem (à proximité des installations de la SNCB), idéalement situés et proches des grands axes.
En collaboration avec l’intercommunale Idelux, nous poursuivrons les démarches pour agrandir le zoning de Weyler entre la E411 et la N81, depuis le rond-point de Weyler.

Arlon - un plan de mobilité pour partager l’espace public et fluidifier le trafic

Le plan communal de mobilité (PCM) de la ville d’Arlon sera réactualisé avec un intérêt particulier pour la mobilité douce et les usagers faibles. Il intégrera une réflexion sur le partage de l’espace entre les différents usagers, sur les nouveaux concepts de « rues cyclables », de « ville et villages à 30km/h», et de « rue à sens unique limité (SUL)».

Les aménagements pratiques porteront donc sur :

 les liaisons entre les divers pôles de vie dans la ville et l’intégration des nouveaux lotissements de la périphérie ainsi que la promotion de sentiers pour les modes doux avec prise en considération les personnes à mobilité réduite. Cela devra permettre d’assurer une liaison entre les quartiers afin de les relier entre eux (gare, hôpital…) et avec le centre-ville.
 la sécurisation des entrées et des centres des villages en mettant l’accent sur le partage de l’espace entre les différents usagers.
 le développement d’itinéraires cyclistes urbains le long des espaces verts, en marge des grands axes.
 la promotion des infrastructures qui facilitent le co-voiturage et la voiture partagée.

Arlon – commune orientée « développement durable »

Pour faire face à la crise que nous connaissons depuis 2008, il nous semble également important de continuer notre politique d’économie d’énergie.
Nous avons déjà 98% de notre éclairage public qui fonctionne avec des lampes à faible consommation. Presque toutes les chaudières ont été remplacées afin de limiter notre consommation et les récentes constructions de bâtiments publics ont été faites en veillant à intégrer l’ensemble des techniques actuellement disponibles pour limiter notre dépendance énergétique. Dans cette optique, le développement de l’éolien sera examiné avec attention.

Nous devons continuer dans ce sens et poursuivre l’isolation de nos bâtiments car nous savons que la meilleure économie d’énergie est l’énergie qui n’est pas dépensée.

L’objectif est donc de faire d’Arlon une ville dont le développement durable est une priorité. Cela doit aussi avoir un impact à d’autres niveaux : gestion des déchets, installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments publics, mais aussi réfléchir à la modernisation des procédures administratives pour les citoyens afin de limiter leurs déplacements.
Il faut être ambitieux pour faire face aux enjeux de demain : au niveau climatique, au niveau financier…

Arlon – commune propre et fleurie

La majorité développera les productions venant des serres communales dans le respect de l’environnement et poursuivra et intensifiera encore le fleurissement. La Ville veillera à étendre au maximum le ramassage à domicile, en collaboration avec l’AIVE et Fost+. Elle veillera à évacuer le plus rapidement possible les dépôts sauvages en ville, dans les villages et dans les bois, mettant également en œuvre un plan pluriannuel d’équipement des plaines de jeux et la mise en place de grandes poubelles pour les manifestations drainant un public important.

Arlon – une ville et des villages qui bougent et se transforment

La rénovation des bâtiments communaux se poursuivra. Les travaux entrepris dans la caserne Léopold se termineront ; l’ancien Palais de justice et l’hôtel du Nord feront l’objet de travaux de rénovation et de transformation ; la butte de Saint-Donat et son belvédère feront l’objet d’une attention toute particulière ; l’église Saint-Martin, bâtiment phare du patrimoine arlonais qui fêtera son centième anniversaire en 2014, verra se poursuivre ses travaux de préservation. La synagogue d’Arlon ne sera pas oubliée.

Tous nos villages, fontaines, maison de village et petit patrimoine seront mis en valeur.

Enfin, des parcs seront créés tant en ville que dans les quartiers proches (parc des anciens moulins, plateau de Seymerich, parc au Wäschbour, parc de l’Hydrion,…)

Les voiries, des places et placettes

Les voiries communales feront l’objet de toutes les attentions du Collège. Il en est de même pour les trottoirs. Et dans ce contexte, la commission d’accessibilité pour les personnes souffrant de handicap sera toujours mise à contribution.

Dans chaque village, dans chaque quartier, la mise en valeur des places et placettes fera l’objet d’études particulières afin de favoriser la convivialité, les lieux de rencontre et de partage.

La politique de rénovation des liaisons routières entre villages sera poursuivie. Une attention particulière sera réservée aux voiries du vieux quartier et du centre-ville.

Le réseau d’égouttage sera encore amélioré.

Après une Semois redevenue propre, le bassin versant vers le Grand-duché de Luxembourg fera l’objet d’investissements particulièrement nombreux. Cela concerne plus spécialement les villages d’Autelbas, Autelhaut, Barnich, Sterpenich, Clairefontaine, Guirsch et Heckbous.

Enfin, sont aussi prévus l’entretien et l’embellissement des cimetières et leur accessibilité aux personnes à mobilité réduite, la création d’un espace de recueillement et l’augmentation du nombre d’alvéoles dans les columbariums.

Arlon et le monde : pour une politique de solidarité Internationale

Dans un souci de développer à tous les niveaux une citoyenneté responsable et consciente des enjeux de notre planète, et pour donner à la ville d’Arlon la visibilité qui revient à un chef-lieu de province, les autorités communales continueront à :

  •  développer et à maintenir une politique de solidarité internationale communale ;
  •  reconnaître au sein du Collège communal, une fonction «solidarité internationale» confiée à un échevin qui, le cas échéant, s’appuiera, pour développer sa politique, sur les avis d’une commission consultative de la solidarité internationale (CCSIA) à qui les moyens humains, matériels et financiers seront facilités ;
  •  poursuivre un partenariat de qualité entre la commune d’Arlon et celle de Bembereke (BENIN) dans la mesure des financements disponibles ;
  •  apporter leur soutien, à travers la CCSIA, aux projets de coopération développés par des associations travaillant sur le territoire de la commune d’Arlon en lançant par exemple une procédure d’appel à projets ;
  • Intensifier les relations avec l’ULG – Arlon (campus environnement) et renforcer ainsi le rôle d’Arlon en sa qualité de ville universitaire à vocation environnementale orientée « développement durable ».