Information

En raison des travaux rue Paul Reuter, l'accès à l'hôtel de ville se fait exclusivement via l'accueil ou via le parking situé à l'arrière. 

L'accès au parking de l'hôtel de ville se fait via l'entrée latérale, rue des Carmes. Ce dernier est accessible au public en dehors des heures d'ouverture de l'administration.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Vie politique / Déclaration de politique générale
Actions sur le document

Déclaration de politique communale

Législature 2018-2024

1. INTRODUCTION
A la suite des élections communales du 14 octobre 2018, une nouvelle majorité communale a été constituée.
Le Conseil communal est composé de 12 conseillers « Arlon 2030 », de 6 conseillers « MRMC », de 7 conseillers « Ecolo+ » et de 4 conseillers « Pour Vous ».
Le Collège communal est une coalition « Arlon 2030 » - « MRMC », composé de 4 représentants de « Arlon 2030 », dont le Bourgmestre, et de 3 représentants du « MRMC», dont le Président du CPAS.
Cette nouvelle équipe aura à coeur, d’une part, de poursuivre la réalisation de projets décidés lors de la législature précédente et, d’autre part, de mener une politique de développement de la ville ambitieuse et concertée. Le Collège communal entend également relever de nouveaux défis et s’inscrire résolument dans la transition sociétale, écologique et énergétique, numérique et économique.
La position d’Arlon en tant que chef-lieu de la province de Luxembourg et siège des institutions et services publics sera réaffirmée.
La présente Déclaration de Politique Communale expose la vision stratégique de la majorité communale pour les 6 prochaines années.
Les axes et priorités d’actions développés dans la présente Déclaration de Politique Communale seront ensuite déclinés en détail au travers du Plan Stratégique Transversal, par projets opérationnels et actions concrètes.

2. ARLON, CHEF-LIEU DE PROVINCE ET PÔLE RÉGIONAL AU CENTRE DE LA GRANDE RÉGION – MAINTIEN DE NOTRE HÔPITAL
Arlon, chef-lieu de la province de Luxembourg, dépassera le cap des 30.000 habitants au cours de cette nouvelle législature.
De par sa position géographique, Arlon, ville frontalière, est au centre de la Grande Région. Elle entretient des relations privilégiées avec ses voisins français et luxembourgeois, avec lesquels elle débat régulièrement des problématiques communes, que ce soit en matière de mobilité ou de sécurité, par exemple. La majorité communale maintiendra ses liens avec les villes frontalières proches, et notamment ses partenaires du réseau de villes Tonicités (Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Longwy, Thionville et Metz). Elle accordera une attention particulière aux besoins et difficultés des travailleurs frontaliers.
Arlon est reconnue comme pôle régional dans le schéma de développement du territoire, ce qui renforce sa position en tant que pôle de développement des soins de santé dans le Sud Luxembourg.
La majorité communale poursuivra l’action pour le maintien et le développement de l’hôpital d’Arlon, structure performante qui assure à la population du Sud Luxembourg des soins de proximité et de qualité ainsi qu’une prise en charge optimale des urgences.
Nous prônons la modernisation de notre hôpital et favoriserons les initiatives permettant d’attirer les acteurs des soins de santé à Arlon.
Il faut veiller en outre à maintenir et développer plus en avant la position d’Arlon en tant que pôle d’enseignement supérieur et universitaire, pôle d’emploi tertiaire et public, pôle ferroviaire et pôle regroupant des services publics de premier plan.

3. LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET ÉNERGÉTIQUE : UNE RÉELLE PRIORITÉ
La commune d’Arlon et l’ensemble de ses citoyens doivent devenir des acteurs de cette indispensable transition écologique et énergétique.
Il faut aller vers un mode de vie respectueux des limites de son environnement, développant la coopération et l’entraide.
A Arlon, de nombreuses mesures ont déjà été prises par la Ville pour adopter un comportement responsable face aux enjeux environnementaux et nous devons continuer dans cette voie durant cette nouvelle législature.
Il faut veiller à réaliser encore et toujours des économies d’énergie dans les bâtiments avec la rénovation des chaufferies, le placement de systèmes utilisant les énergies renouvelables (systèmes photovoltaïques, systèmes solaires thermiques, pompes à chaleur, pompes à chaleur géo thermiques), le passage à l’éclairage LED, des constructions de nouveaux bâtiments économes en énergie, l’utilisation de véhicules moins polluants, la récupération des eaux de pluie dans nos bâtiments, la sensibilisation des citoyens à l’écologie responsable.
L’adhésion à la convention des maires dont l’objectif est une baisse de 40% des émissions de CO2 de 2006 à 2030 est fondamentale pour la ville. Un comité de pilotage sera par ailleurs mis en place, tous secteurs confondus, pour identifier les actions nécessaires et atteindre l’objectif fixé.
Notre engagement vers le zéro pesticide sera maintenu. Les objectifs ont été atteints au niveau des espaces communaux. Nous continuerons nos efforts de sensibilisation au niveau des citoyens et des entreprises sur notre territoire.
Nous soutiendrons nos agriculteurs désireux de changer leurs pratiques en leur permettant d’assurer la vente d’une partie de leur production dans nos cantines. Nous travaillerons en synergie avec les acteurs de ce domaine dans la province de Luxembourg, déjà engagés dans un processus zéro pesticide.
Progresser vers « une commune zéro déchet » est également un objectif, avec un accroissement significatif du tri des déchets dans les services communaux (cuisines, restaurants, écoles…) et les espaces publics (poubelles de tri).
Nous désirons engager nos écoles dans une démarche zéro déchet, pour les rafraichissements et collations des élèves, avec une information en ce sens vers les parents.
La collaboration sera renforcée avec l’AIVE pour optimiser le ramassage des déchets à domicile. Les collectifs citoyens désireux de travailler dans cette optique seront soutenus.
Une commission communale et citoyenne de l’environnement et de la nature sera mise en place pour participer à l’élaboration d’une politique communale durable pérenne (Plan Communal de Développement de la Nature).
Chaque nouveau projet sera envisagé dans son rapport à l’environnement (augmentation des plantations, minimisation des impacts négatifs sur l’environnement, …).

4. UNE COMMUNE RESPECTUEUSE DE CHACUN – UNE ATTENTION PARTICULIÈRE POUR NOS AÎNÉS
Le tissu associatif est un vecteur social et de vitalité pour notre commune. Il favorise le lien entre ses habitants, la solidarité et le vivre ensemble. La commune sera à l’écoute de leurs besoins pour pérenniser au mieux leurs actions et les soutiendra dans la mesure de ses possibilités. Elle entamera une réflexion sur la mise en place d’une maison des associations et facilitera la mise en réseau des associations et des bénévoles.
Les préoccupations des personnes porteuses en situation de handicap doivent être prioritairement prises en compte quant à l’accessibilité des services communaux, aux aménagements nécessaires en vue d’améliorer leur autonomie et leur qualité de vie.
Les seniors ne seront pas oubliés et feront l’objet d’une attention particulière afin qu’ils puissent participer davantage aux activités et à la vie de la commune (transport, santé, intégration sociale, rencontres intergénérationnelles, …). Une « boîte à idées » pourra être mise à disposition à l’hôtel de ville afin de prendre en compte leurs avis, suggestions et autres propositions.
Nous devons davantage lutter contre l’isolement des personnes âgées. Les recommandations de la nouvelle commission consultative communale des aînés permettront une priorisation des besoins en la matière.
Nous désirons soutenir plus en avant et collaborer avec les associations permettant une meilleure mobilité de nos aînés et une aide pour les difficultés rencontrées lors des démarches administratives et les aides domestiques.
Nous soutiendrons particulièrement les projets permettant de tisser des liens intergénérationnels entre nos institutions communales (maison de repos, écoles, crèches).
Attentive à l’entente et au dialogue, la Ville d’Arlon favorisera les échanges réguliers entre communautés et respectera toutes les confessions religieuses et philosophiques. La diversité culturelle, l’intégration, constituent des richesses qui se doivent d’être soutenues par les pouvoirs publics.
A travers le nouveau décret ministériel du 3 octobre 2018 adoptant le Code Wallon du Bien-être animal, la majorité communale actuelle luttera contre la négligence et la maltraitance animale tout en participant à l’évolution des mentalités en faveur du bien-être et du respect des animaux.

5. UNE COMMUNE SOLIDAIRE ET HOSPITALIÈRE
Dans un souci de développer, à tous niveaux, une citoyenneté responsable et consciente des enjeux de notre planète, les autorités communales de la ville d’Arlon s’engagent à :

  • maintenir et développer une politique de solidarité internationale communale (partenariats avec les communes du Sud, soutien aux actions de solidarité internationale, …) ;
  • soutenir la politique d’accueil et d’intégration des migrants ;
  • confirmer son engagement en tant que commune équitable et durable (favoriser une alimentation locale durable, promouvoir le commerce équitable, …)

Les associations travaillant auprès des populations plus précarisées continueront d’être soutenues au niveau des infrastructures.
La commune continuera et intensifiera son aide aux personnes en détresse.

6. UNE MOBILITE APAISÉE, UN ESPACE PUBLIC PARTAGÉ ET UN TRAFIC FLUIDIFIÉ
Au travers de l’actualisation du plan communal de mobilité, l’accent sera mis sur :

  • le partage modal et les modes doux, les espaces partagés ;
  • la réhabilitation des chemins communaux, complément aux voiries de liaisons entre villages et ville ;
  • les voiries communales et les trottoirs, qui seront aménagés dans l’optique d’une mobilité partagée, cyclable et qui prend en considération les PMR ;
  • le partenariat avec le TEC pour renforcer l’offre du transport en commun et le maintien de l’offre de transport par le système FlexiTec ;
  • l’amélioration de l’offre de parkings par la création de nouveaux emplacements avec des stationnements dédiés aux vélos et l’amélioration des parkings existants ;
  • la promotion des infrastructures pour le co-voiturage et la voiture partagée ;

L’aménagement d’un P+R sur le site des anciens ateliers de la SNCB à Stockem en collaboration avec la SNCB et tel que prévu dans l’actualisation du plan communal de mobilité restera une des priorités afin de résoudre, entre autres, les problèmes de mobilité avec le Grand-Duché de Luxembourg.
La ville d’Arlon encouragera l’installation d’applications intelligentes et la signalétique adéquate pour la gestion du trafic, permettant une meilleure fluidité de celui-ci.
Nous soutiendrons les activités visant à promouvoir le vélo comme véritable moyen de transport. Une sensibilisation au covoiturage scolaire sera initiée.

7. SMART CITY ET PARTICIPATION CITOYENNE : UNE VILLE ENGAGÉE DANS LA TRANSITION NUMÉRIQUE
Le monde change, notre société évolue, se transforme et se modernise inévitablement. Des citoyens se sentent exclus du débat public, de la gestion de la chose publique, ils veulent plus de démocratie participative…et c’est bien légitime.
Nous souhaitons favoriser la participation citoyenne et une meilleure communication numérique, tant via la plateforme Arlon C Vous, que le site internet de la Ville ou encore via sa page Facebook. Chaque citoyen pourra contribuer ainsi à la diffusion des informations concernant des événements d’intérêt public.
La participation citoyenne se fera également via des commissions de travail plus nombreuses. Certaines séances du collège communal seront délocalisées dans les villages afin de permettre aux habitants de venir directement à la rencontre du collège.
Un budget participatif est également proposé, permettant d’une part de valoriser des idées/propositions de collectifs citoyens, et d’autre part d’affecter un budget spécifique à des projets initiés via un processus de démocratie participative.
Nous travaillerons au positionnement de la Ville d’Arlon, pour déterminer ses lignes de forces et ses opportunités notamment. La démarche, à laquelle sera associée la population, permettra d’aboutir à la création d’un nouveau logo et éventuellement un slogan et de décliner ce nouveau visuel au travers d’une charte graphique moderne, en adéquation avec la nouvelle identité de notre Ville.
Notre commune doit s’inscrire résolument dans la démarche révolution digitale. Pour ce faire, elle va monitorer ses performances globales via des relevés de données (de manière numérique), dont les performances environnementales.
Certains emploient le terme smart city, c’est-à-dire ville intelligente. L’utilisation des technologies de l’information doit permettre de rendre la vie de nos concitoyens plus agréable, plus aisée. La gestion des parkings par exemple doit être sensiblement améliorée grâce à une signalétique appropriée aux entrées de la ville, les places de stationnement libres doivent être communiquées à celui qui cherche à se garer en ville, les poubelles intelligentes avertiront les entreprises de ramassage qu’il est temps de venir les vider….

8. UNE VISION ET UNE PROGRAMMATION DU DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DE L’URBANISATION
Le Collège communal poursuivra l’élaboration du schéma de développement communal, entamera celle d’un guide communal d’urbanisme et mettra en place les outils nécessaires pour structurer et organiser les activités et circulations, comme le schéma de développement commercial, l’actualisation du plan communal de mobilité ou encore l’opération de rénovation urbaine.
En matière d’urbanisation, la mixité des fonctions sera encouragée : commerces, logements, écoles, crèches, centres culturels et sportifs, places publiques, etc.
Dans la mesure du possible, nous devons encourager les habitants à venir habiter le centre-ville afin de ramener davantage de vie en ville, d’accroître la fréquentation des commerces et autres fonctions et ainsi de redynamiser la ville.
Nous veillerons à un bon équilibre entre la liberté architecturale et une bonne qualité du bâti, assurant son intégration optimale dans l’environnement bâti, paysager et naturel.
Nous veillerons à préserver et à promouvoir la ruralité ainsi que l’agriculture urbaine par le maintien des spécificités et du caractère rural des noyaux d’habitat en zone rurale. Ceci, tant à l’attention des habitants de ces zones (qui recherchent une vie autre que la vie en ville) que pour les touristes (qui recherchent le charme de nos villages).

9. UNE POLITIQUE DU LOGEMENT CONCERTÉE
L’accessibilité à des logements locatifs de qualité tant privés que publics est une de nos priorités. C’est un véritable enjeu au regard de la pression foncière de notre commune, toujours plus importante.
Dans cette optique, la Ville souhaite voir augmenter le nombre de logements, sociaux et autres, sur son territoire, que ce soit par la création de logements (construction, rénovation, réaffectation de bâtiments) ou par une incitation à l’occupation des logements inoccupés, notamment au-dessus des commerces.
Dans ce contexte toujours, la chasse aux marchands de sommeil et/ou aux logements insalubres sera poursuivie (enquête d’insalubrité menée diligemment).
La commune souhaite mener une politique ciblée contre l’inoccupation : cadastre dynamique, taxation. Dans cette perspective, elle promouvra l’agence immobilière sociale du Sud-Luxembourg, en tant qu’intermédiaire, dans le cadre de la remise sur le marché des biens inoccupés privés. La commune l’incitera également à s’orienter vers des logements nouvellement mis sur le marché.
L’habitat intergénérationnel sera favorisé afin de rompre la solitude des personnes âgées et faciliter l’accès au logement pour les étudiants.

10. UNE POLITIQUE CULTURELLE, TOURISTIQUE ET DE DYNAMISATION DU CENTRE-VILLE
La poursuite de la redynamisation du centre-ville pour en faire une destination de shopping, de culture, de tourisme et de loisirs sera au coeur de cette législature.
Les travaux de la rue Paul Reuter, 2e étape de cette transformation du centre après la rénovation du piétonnier, donneront un nouveau visage à l’espace devant l’hôtel de ville et aboutiront à un cheminement plus convivial depuis la place des Chasseurs Ardennais jusqu’à l’entrée de la zone piétonne.
Le Collège communal avancera également sur le projet de reconversion de l’ancien site de la police, une fois réalisé le parking sous la place Léopold.
La place Léopold doit être libérée d’une grande partie des voitures afin d’en faire un lieu de vie, de rencontre, d’animation et les voitures pourront trouver place dans un parking de deux étages en sous-sol. Le premier sous-sol donnera sur le parc qui lui aussi sera remodelé.
L’étape suivante sera la reconfiguration de l’ensemble Palais – Hôtel du Nord afin de structurer et de renforcer les fonctions touristiques (Office et Maison du Tourisme, centre d’interprétation sur l’histoire de la ville et plus particulièrement la période gallo-romaine, …) et culturelles (espaces d’expositions temporaires, salle de spectacle, auditorium, …).
En attirant davantage de monde à Arlon, le développement de ce pôle culturel et touristique sera un facteur de redynamisation du centre-ville et un soutien au commerce arlonais et au secteur Horeca .
Autre attrait touristique et culturel, aux côtés des musées : le patrimoine. En collaboration avec les Musées et le Royal Office du Tourisme, la ville d’Arlon poursuivra la restauration et la valorisation de l’exceptionnel patrimoine culturel, architectural et naturel de la commune d’Arlon.
Nous souhaitons classer le cimetière d’Arlon dans sa partie ancienne et encouragerons la préservation des façades exceptionnelles.
Les applications numériques et la signalétique permettront d’améliorer encore la convivialité des circuits touristiques et des visites guidées. Nous améliorerons également l’accueil des touristes et nous favoriserons le tourisme à vélo.
Arlon est également une ville de jumelages. Par l’entremise de sa commission de jumelages, le Collège souhaite maintenir les liens permanents entre les municipalités, favoriser dans tous les domaines les échanges entres les habitants pour développer, par une meilleure compréhension mutuelle, le sentiment de la fraternité européenne.
Cette commission pourrait être ouverte aux responsables de clubs sportifs, de chorales, d’harmonies, afin de développer de nouvelles synergies entre nos populations respectives afin d’encourager les initiatives de rapprochements entre nos citoyens.

11. LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, AGRICOLE, LES CIRCUITS-COURTS ET LE COMMERCE DE PROXIMITÉ
Notre commune doit rester attractive et créer des conditions favorables à l’accueil d’activités économiques et scientifiques, avec l’ensemble des partenaires.
La majorité communale sera à l’écoute des agriculteurs, jouant un rôle de facilitateur, en vue d’une distribution de leur production, notamment bio, éco-responsable, par exemple par le biais des circuits courts et, pour ce faire, encouragera une relation privilégiée avec les commerçants locaux afin de leur assurer une meilleure visibilité.
Les productions locales respectueuses de l’environnement (agriculture biologique) seront intégrées dans la préparation des repas pour les cantines scolaires afin de promouvoir une alimentation de qualité et respectueuse pour nos enfants et de favoriser l’ancrage local de nos producteurs et éleveurs.
Les potagers collectifs seront encouragés par la mise à disposition contractualisée de parcelles communales aux écoles, associations et collectifs de citoyens.
Le marché bio hebdomadaire continuera d’être soutenu par la commune.

12. UNE QUALITÉ DE VIE EN VILLE ET DANS LES VILLAGES
Tant la ville que les villages doivent se développer en offrant une qualité de vie à leurs habitants et visiteurs mais également en préservant leurs spécificités.
La majorité communale travaillera à l’embellissement de la ville et des villages en mettant l’accent sur la rénovation/construction de trottoirs, l’aménagement d’espaces conviviaux récréatifs et créateurs de liens sociaux, de plaines de jeux, de parcours de promenades, le fleurissement, le placement de mobilier urbain, la valorisation du petit patrimoine, l’amélioration des liaisons entre les villages tant pour les voitures que pour les modes doux, la création d’espaces verts.
Tous ces thèmes pourront se retrouver dans un programme communal de développement rural (PCDR), impliquant les citoyens des villages et les comités de villages dans l’identification des besoins ainsi que dans l’élaboration et la mise en oeuvre des projets.
Nous serons attentifs à poursuivre la végétalisation et la verdurisation des cimetières. Ces lieux de recueillement sont également des lieux qui contribuent à renforcer la biodiversité et le maillage écologique (arbres, haies, …). Une réflexion sera entamée sur la mise en place d’une gestion numérique des cimetières.

13. UNE PLACE PRÉPONDÉRANTE POUR L’ÉDUCATION ET LA JEUNESSE
La Ville d’Arlon offre une diversité de structures d’accueil de qualité pour la petite enfance. Les projets pédagogiques ambitieux nécessitent un renforcement de la formation continue.
Une réflexion sera initiée quant aux réponses à apporter aux besoins spécifiques des parents et de la nécessité de la création d’une halte-accueil en lien avec le CPAS.
En matière d’infrastructures scolaires, nous nous engageons à poursuivre les aménagements et les investissements nécessaires dans l’ensemble des établissements communaux.
La mise en oeuvre de projets pédagogiques innovants (pédagogie active/alternative), d’aménagements raisonnables pour les enfants à besoins spécifiques et d’un enseignement adapté aux besoins de chacun (classe inclusive), en ce qu’ils placent l’élève au centre des apprentissages, sera soutenue et encouragée.
L’amélioration de la qualité de l’enseignement passe par la généralisation de l’apprentissage des langues dès les maternelles. La mise en place progressive de pédagogies immersives dès le plus jeune âge sera favorisée. Des initiatives visant l’échange de classes avec le GDL seront encouragées.
Un redéploiement de l’accueil extra-scolaire est à l’étude, avec une réflexion sur les temps de garderie : un focus sur le soutien aux apprentissages et davantage d’activités sportives, culturelles en synergie avec les académies des Beaux-Arts et de la Musique, la bibliothèque, les clubs sportifs, la Maison des Jeunes… sont prévus.
La commune veillera à conserver le rôle social de l’ESAHR (enseignement secondaire artistique à horaire réduit) en garantissant la gratuité de l’inscription pour certaines catégories d’élèves (familles défavorisées, familles nombreuses…).
Il y a lieu de favoriser les projets passerelles entre les écoles et la Maison des Jeunes.
La commune intensifiera son soutien aux actions et infrastructures de la Maison des Jeunes qui réalise un travail pédagogique de fond et touche plusieurs dizaines de jeunes par jour, le week-end et pendant les vacances scolaires.

14. VILLE SPORTIVE ET INCLUSIVE
La commune veut garantir l’accès au sport, vecteur important d’intégration sociale, de dépassement de soi, de respect des règles et de tolérance. La politique sportive, le « Sport pour Tous », vise à permettre à tous, quelque soient l’âge, le sexe, le handicap de la personne, l’origine sociale ou la capacité financière, la réalisation d’objectifs sportifs personnels. Elle concrétisera, pour cela, des partenariats avec l’Adeps, avec les écoles, … La commune continuera les investissements afin de se doter de pôles sportifs modernes répartis sur son territoire. La commune sera également attentive aux besoins des différents clubs, toutes disciplines confondues, et veillera à intégrer ceux-ci dans les différentes réflexions des futurs projets les concernant. Les quartiers et les villages ne seront pas oubliés via un investissement dans les clubs locaux et dans des petites infrastructures qui seront accessibles au public et qui permettront l’exercice physique de plein air.

15. LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION
La police locale continuera d’être étroitement associée aux équipes communales pour la préparation des événements se déroulant sur le domaine public, de manière à assurer une sécurité optimale tant pour les organisateurs que pour les visiteurs.
Le renforcement du nombre de policiers sera étudié afin de leur permettre la réalisation des missions de sécurité envisagées.
En plus d’une présence accrue des policiers dans le centre-ville, les caméras récemment installées en ville à des endroits stratégiques renforcent le sentiment de sécurité et sont une aide précieuse pour les policiers en cas d’infractions et de délits.
Ce système de vidéo-surveillance pourrait être élargi dans les espaces publics sur base d’une étude évaluative de ce dispositif.
L’action de la police doit également être associée à celle des éducateurs de rue, du service ESPAS et de l’équipe du plan de cohésion sociale dont les missions sont la prévention et l’accompagnement des personnes marginalisées et fragilisées.
Enfin, une attention toute particulière doit être portée à la sécurité routière et à la sécurité des piétons et des cyclistes.
Des actions de prévention des infractions de roulage et lutte contre le stationnement sauvage seront prévues pour une plus grande sécurisation de la mobilité douce : contrôles de vitesse (radars répressifs), informations via la page Facebook de la police.
La lutte contre les infractions environnementales sera renforcée pour un cadre de vie sain et esthétique.