Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Espace Léopold : les travaux démarrent sur la place ce lundi 17 janvier
Actions sur le document

Espace Léopold : les travaux démarrent sur la place ce lundi 17 janvier

Le projet porté par la majorité communale va bientôt entamer une phase décisive : les travaux vont enfin démarrer sur la place Léopold. L’équipe d’Archéologues qui œuvrait jusqu’ici dans le parc Léopold va déplacer son chantier de fouille pour se concentrer sur le sous-sol de la place jusqu’au 25 mars.

« Cette seconde phase de travaux complètera bien utilement les résultats obtenus l’année dernière. Nous avions découvert un tas d’informations archéologiques inédites. Mes plus grandes craintes pour ce futur chantier sont les conditions climatiques qui ne seront certainement pas très favorables durant les mois de février et mars », précise Denis Henrotay, Archéologue au Service Public de Wallonie.

Ce chantier aura un impact en matière de mobilité. Concrètement, à partir de lundi la diagonale de la place Léopold ne sera plus praticable. La circulation se fera via la rue de la Poste et devant le Palais du Gouverneur. Le jeudi, jour de marché (déplacé rue de Diekirch et Grand-Rue) l’accès à la poste se fera via la Grand-Rue, la rue Etienne Lenoir et la rue de la Poste qui permettront un accès à double sens. Les véhicules feront demi-tour devant la poste et repartiront via la rue de l’Esplanade.

Vincent Magnus ajoute ceci : « Il s’agit d’une étape importante pour ce projet, qui fait partie d’une vision globale d’aménagement pour notre centre-ville. L’objectif est d’en augmenter l‘attractivité en proposant un espace polyvalent que la population sera invitée à s’approprier. D’autres rénovations et aménagements déjà réalisés concourent au même objectif. Je pense à la rue Paul Reuter, à notre place de l’hôtel de Ville, à la place Camille Cerf, à la Montée Royale, au piétonnier. L’étape ultime sera l’aménagement d’un pôle culturel et événementiel majeur incluant le Palais et l’ancien hôtel du Nord ».

L’équipe en charge du projet se veut rassurante quant au respect du timing. Le moment le plus sensible s’étalera du 17 janvier au 18 février. La société creusera la place sur une profondeur d’environ 25 à 50 cm pour permettre aux Archéologues de mener leurs fouilles. A partir de ce lundi 17 janvier, il n’y aura plus de stationnement possible sur la place. La Ville espère qu’à partir du 19 février un parking provisoire avec empierrement d’une capacité de 50 places sera accessible au niveau du parc. Le projet prévoit qu’aucun arbre supplémentaire par rapport au projet global ne soit abattu. Au final, on en retrouvera même 27 en plus au niveau de l’Espace Léopold par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

Le bourgmestre Vincent Magnus ajoute que le Collège a anticipé : « Nous avons aménagé deux parkings longue durée gratuits, rue Henri Busch et plaine des Manœuvres, à deux pas du centre-ville. Ils sont très fonctionnels et ne nécessitent que quelques minutes de marche pour venir en ville ».

Le planning prévoit la fin des travaux, parc et place compris, pour août 2024. Les Architectes voient en ce projet l’opportunité pour la Ville d’être « ambassadrice d’une large communauté inclusive ». Pierre Hebbelinck, Architecte en charge des travaux, décrit le projet de l’Espace Léopold comme « la mise en œuvre des enjeux de création urbanistique à l’échelle européenne ». Il ajoute : « Dans une ville de taille modeste, un investissement de cet ordre porté par la municipalité, met au service de tous de nouvelles formes d’urbanité. En effet, l’ensemble de l’opération porte sur un large espace composé d’un parc ancien, reconfiguré, d’une place aujourd’hui indigente du fait de l’occupation exclusive de la voiture qui devient un lieu qui peut accueillir des occupations tant pour les plus jeunes (rappelons la proximité des écoles) que d’événements commémoratifs, de marchés, de toutes forme d’appropriation par la ville et du territoire qu’elle irrigue. Enfin, un parking semi enterré se présente comme un concept innovant en le concevant comme un lieu de spectacles potentiels, de marché couvert et d’autres activités abritées, de plein pied avec le parc. Ce projet propose d’exposer dans ses lieux le résultat de fouilles archéologiques qui mettent en lumière la place singulière de sa mémoire remontant à la période romaine ».

Après une longue période ou la voiture a régné, la place Léopold opère un retour aux sources en redevenant bientôt piétonne.