Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Travaux d’enherbement des allées des cimetières communaux
Actions sur le document

Travaux d’enherbement des allées des cimetières communaux

Initiés en 2017, nos efforts en matière de végétalisation des cimetières communaux se poursuivent en 2021 par l’enherbement des allées des cimetières suivants :

  • ARLON : Parcelles C8, C9, C20, C21, C22, C28, C30, C35, C34, C33, U2, C32, C31, C29bis, C29, C27, C26, C23 et C10, soit les parcelles situées à droite et au centre du cimetière, à la suite des parcelles végétalisées en 2019 et 2020, (voir plan du cimetière cidessous) ;
  • TOERNICH : Parcelle C1, soit la partie la plus ancienne du cimetière ;
  • FOUCHES : Parcelles C1 et C2, soit les parties les plus anciennes du cimetière ;
  • BONNERT : Parcelle C1, soit la partie la plus ancienne du cimetière.

L’entreprise désignée pour l’exécution de ces travaux sera active dans ces cimetières à partir du lundi 13/09/2021 et le sera jusqu’à fin septembre. Nous remercions la population pour sa compréhension et nous excusons déjà si elle devait subir d’éventuels désagréments. L’enherbement des allées est un passage obligé pour végétaliser nos cimetières.

Pourquoi végétaliser les cimetières ?

Enherber pour ne plus être obligé de désherber… Telle est résumée la méthode que nous avons choisi de vous proposer. C’est ce qui se fait de mieux depuis la mise en œuvre du « zéro phyto » ! (= interdiction de produits phytosanitaires dans l’espace public). C’est aussi moins chronophage que de désherber frénétiquement tout ce qui pousse et qui n’est pas désiré.

En quoi consiste l’enherbement des allées d’un cimetière ?

Le sol est décompacté et la couche de gravier inférieure à 6 cm est mélangée à la terre afin de conserver la structure du sol et de permettre le semis. Après nivellement, le semis est réalisé en surface, le terrain est ensuite roulé. L’excédent de gravier/pierres (ce qui dépasse les 6 cm) est évacué.

Pourquoi le semis en septembre, à une période proche de la Toussaint ?

Alors que les plus anciens d’entre-nous se souviennent que ce type de travail pouvait être réalisé soit au printemps soit à l’automne, nous remarquons depuis quelques années déjà que l’automne est actuellement la période la plus indiquée pour le semis et c’est d’ailleurs cette saison qui est maintenant préconisée par les professionnels du secteur. Le printemps, généralement capricieux entre sécheresses, pluies abondantes et reprise de la végétation (non désirée), n’est plus une période idéale pour ce type de travail.

Ces travaux permettront-il un accès aux cimetières à la Toussaint ?

Oui, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils doivent être terminés fin septembre. Bien entendu, il faudra être prudent en accédant aux allées (qui sont interdites aux voitures), mais le bon mois qui s’écoulera entre la fin des travaux et la Toussaint permettra déjà un léger verdissement des allées.

Quelles sont les semences utilisées ?

Il s’agit d’un mélange de semences qui proviennent de Belgique et du Nord de la France. Le mélange a été étudié pour qu’il soit adapté aux cimetières ; en ce sens, il est favorable à la biodiversité, est à faible croissance (fréquence d’entretien limitée), résiste au piétinement et à la sécheresse.

Où puis-je voir le résultat de l’enherbement déjà réalisé ?

Certaines allées du cimetière d’Arlon ont déjà été enherbées les années précédentes (tout le premier quart du cimetière en fait, voir photo jointe). Outre le cimetière d’Arlon, ceux de Guirsch, d’Autelhaut et de Weyler ont également été végétalisés. Vous pouvez les visiter pour vous faire une idée du résultat attendu pour les cimetières qui seront végétalisés cette année.

Outre l’enherbement des allées, quelles sont les actions entreprises en matière de végétalisation des cimetières ?

Nous prévoyons l’achat et le placement d’hôtels, d’abris et de nichoirs pour la vie sauvage (insectes, hérissons et chauves-souris, oiseaux), la plantation/remplacement de plantes d’ornement, d’arbres et d’arbustes, la création de prés fleuris, le placement de bancs et la création de zone de convivialité et de détente, voire la création de mare là où c’est possible, … avec pour objectifs que nos cimetières redeviennent les lieux de vie et de rencontre qu’ils étaient autrefois et accessoirement, qu’ils soient labellisés « cimetière nature ».

Comment me joindre aux efforts entrepris par la Ville dans nos cimetières en matière de végétalisation ?

L’accès aux voitures est limité là où il était autorisé auparavant sans restriction (particulièrement à Arlon). Outre le bannissement des produits phytosanitaires bio ou non, il est rappelé que la Javel, le vinaigre, le sel,… sont interdits dans nos cimetières. Les graviers sont également strictement interdits dans les allées. En outre, la construction de trottoirs « en durs » est maintenant strictement réglementée, notamment pour permettre un accès aisé à chacun, mais aussi pour éviter l’imperméabilisation des sols des cimetières. De même, les autorisations de travaux s’agissant des sépultures tient davantage compte de l’aspect environnemental (proposition de placement de sédum au lieu des graviers dans les emplacements) et de la facilité pour le personnel opératif chargé de l’entretien des cimetières. Par exemple, les éléments débordants des sépultures sont maintenant interdits afin de permettre un entretien aisé des espaces inter-tombes.

Des questions, des suggestions ? Lucien Laplanche, le Gestionnaire des cimetières se tient à votre disposition par courriel (bHVjaWVuLmxhcGxhbmNoZUBhcmxvbi5iZQ== ) ou par téléphone (0473 49 97 21).