Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Musée Gaspar / Expositions et collections / L'exposition temporaire
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

L'exposition temporaire

Rétrospective Camille Lambert (1874-1964), peintre de la vertu, de la joie et de la volupté.

Du 12/06/2021 au 02/01/2022

Camille-Nicolas Lambert est né à Arlon le 8 mai 1874, et suivra un enseignement artistique à Liège et à Anvers. Pendant toute sa période liégeoise, il est également inscrit aux cours de flûte et de solfège du conservatoire royal de Liège.

Sa production artistique sera, tout au long de sa carrière, importante et pluridisciplinaire. Aux côtés de ses dessins ou eaux-fortes, de nombreuses toiles au sujets variés : marines, paysages, portraits, scènes religieuses … Sa palette est colorée, son style s’apparente au postimpressionnisme et au symbolisme, mais reste classique et ne semble pas être influencé par les mouvements artistiques de son époque. Ce qui explique en partie sa présence discrète dans l’histoire de l’art.

Pourtant doué, il sera plusieurs fois candidat aux épreuves du Grand Prix belge de Rome. Il en remporte le second prix en 1898, et la Ville d’Arlon fait l’acquisition de l’œuvre intitulée « Jésus et Barrabas devant Pilate ». A Arlon, on lui connait surtout la restauration des fresques de l’église Saint-Donat, qui lui est commandée en 1911. Mais il est aussi l’auteur d’un portrait du Bourgmestre Numa Ensch-Tesch, ou du « Songe d’Ermesinde », exposé en la salle des mariages de l’hôtel de ville.

En 1920, il s’installe à Juvisy-sur-Orge, dans l’Essonne (F) où il travaille essentiellement comme professeur de dessin. On le décrit comme aimable, généreux et fantasque. Il fait aménager un petit pavillon de chasse avec jardin en atelier, qu’il lèguera à la ville de Juvisy à son décès, à la condition d’en faire une école d’art, devenue aujourd’hui « L’école et espace d’art Camille Lambert ». Il fut également sollicité pour orner de grandes fresques l’église Notre-Dame de Lourdes à Athis-Val, choisissant pour thème principal les quinze mystères du Rosaire. Ami de l’astronome Camille Flammarion, Lambert adhéra également à la Rose-Croix, et peignit pour cette société ésotérique 12 larges tableaux représentants les signes du zodiaque, ornant aujourd’hui un temple à Oceanside en Californie).

Il décède le 10 septembre 1964, frappé depuis de longs mois d’anémie cérébrale.