Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Un parking de 200 places sous l'Espace Léopold
Actions sur le document

Un parking de 200 places sous l'Espace Léopold

Cela fait une vingtaine d’années maintenant qu’une réflexion est entamée par les Collèges successifs au sujet de la construction d’un parking en centre-ville. Il a été question un moment de le faire place des Chasseurs ardennais, mais la situation ne permettait pas d’avoir une capacité maximale, ou alors le coût devenait prohibitif. Depuis 1995 et la signature de la convention avec City-Parking, l’idée est bel et bien de construire ce parking en centre-ville, le Collège multipliant les actions pour augmenter l’attractivité du chef-lieu et de son cœur de ville.

City Parking avait par ailleurs en son temps obtenu un permis d’urbanisme pour la création d’un parking sous le parc Léopold. Il n’a cependant jamais été mis en œuvre.

Suite à la résiliation de la convention avec City Parking, devenu Q-Park, la Ville a relancé un marché pour un parking souterrain, toujours sous le parc. Un parking devenu une nécessité pour le chef-lieu, dont le Palais est devenu un pôle attractif majeur et qui multiplie les événements d’envergure en centre-ville. L’objectif est de libérer la place de ses parkings en surface pour permettre la tenue d’événements sans pénaliser les usagers du centre-ville.  

L’association des cabinets d’Architecture A3 et BGS ont été désignés comme auteurs de projet. Ils ont étudié l’implantation du parking sous le parc, comme prévu dans le cahier des charges, mais sont arrivés à la conclusion que cette localisation n’était pas optimale, pour les raisons suivantes : d’abord la configuration complexe du parc (en forme de « haricot ») génère des désavantages, à savoir une capacité de stationnement faible au mètre carré ainsi qu’un coût élevé de construction et un mur rue Netzer, face à l’Inda, qui formerait une sorte de « goulot » et créerait un impact visuel négatif.

Suite à ces conclusions, les auteurs de projet ont été étudié un projet de parking sous la place Léopold. Cette solution présente les avantages suivants : d’abord la configuration de la place Léopold, par rapport au parc Léopold, permet un plan d’aménagement en rectangle parfait, répondant aux besoins stricts en termes de dimensions

Ensuite, la simplicité formelle qui en découle ainsi que la répétitivité de la construction permettent :

  • L’optimalisation maximale de la surface au regard du nombre de places. (Pour une surface réduite, plus de places de parking)
  • D’envisager la mise en œuvre de nombreux éléments préfabriqués,
  • Une rapidité d’exécution, limitant sensiblement la durée des travaux, qui pourrait être envisagée sur 6 à 8 mois avant réouverture de la place, les parachèvements du parking pouvant se poursuivre à l’abri.

 

L’implantation du parking sous la place offre plusieurs avantages, et notamment, cela permet de libérer les aménagements du parc Léopold de nombreuses contraintes architecturales et financières (les arbres peuvent être plantés en pleine terre dans le parc) et de réduire l’impact visuel du mur face à l’Inda.

Elle permettra également de réduire les problèmes d’étanchéité qui seront plus faciles à résoudre en surface. En cas de découverte de vestiges archéologiques, la nouvelle implantation permettra de les mettre en évidence et de les exposer, ce qui serait un atout supplémentaire pour la Ville.

La réalisation du parking sur deux niveaux et l’implantation de ses accès permettra également d’affecter occasionnellement un niveau de parking (niveau -1 / ± 2500m²) en espace polyvalent pour des activités directement en liaison avec l’ancien Palais de Justice (expositions, défilés, etc.), tout en conservant la capacité d’un niveau complet de stationnement (niveau -2 / 101 places).

Cette solution pourrait s’avérer, à même capacité, 20 % moins onéreuse.

Afin de pallier au déficit de places de parking au moment des travaux, le Collège prévoit d’installer, à faible coût, un parking provisoire sur le parc, ou du moins sur une partie de celui-ci, de manière à maintenir pendant les travaux un nombre de place de parking au moins équivalent à la situation actuelle.

 

Le Collège communal, convaincu par ces arguments, a décidé de mettre fin de commun accord à la convention avec l’auteur de projet pour pouvoir envisager une relocalisation du parking. Il a également mis fin à sa collaboration avec l’atelier ARTAU qui travaillait sur l’aménagement du parc.

Le Collège estime qu’il est préférable de désigner un nouvel auteur de projet, dont la mission sera globale, à savoir réfléchir sur le parc, sur la place Léopold et sur le parking à construire sous l’Espace Léopold. Cette extension du marché permettra en outre certainement d’obtenir des prix plus intéressants.

En attente de la désignation de l’auteur de projet, d’un projet précis et de l’estimation des travaux, le Collège demande à la population de prendre patience.

Le démarrage de ce chantier n’est pas envisagé avant la fin de la réalisation des travaux de réaménagement de la rue Paul Reuter.

8, Rue Paul Reuter
6700 Arlon

+32 (0) 63 24 56 00 

+32 (0) 63 22 29 75

YWRtaW5pc3RyYXRpb25AYXJsb24uYmU=

Heures d'ouverture

Enquêtes publiquesBulletins communaux

Guichet en ligneArloncvous